25. Inobservation de la Loi – source principale de toutes les crises dans le développement de l’empire humain



Actuellement, nous vivons déjà la deuxième crise économique mondiale.  Les six causes principales de la première crise, qui a commencé au début de l’année 1929 aux Etats-Unis, ont été décrites par Dr. Alexis Carrel de la manière suivante: 1. L’homme se bat pour son existence beaucoup plus par sa pensée que par son corps. Le sens moral est plus important que l’intelligence. Lorsque celui-ci disparaît dans certaine nation, toute sa structure commence bientôt à s’écraser. 2. Le milieu social ne favorise nullement le développement de la psychique humaine, voire même au contraire il freine ce développement par toute sa puissance. 3. Il est intéressant que les maladies psychiques sont elles-mêmes plus nombreuses que toute les autres maladies ensemble. 4. L’étude des sentiments moraux, esthétiques et religieux se montre autant nécessaires que les mathématiques, la physique, la chimie. 5. Les économistes se rendent compte que les causes de la crise économique et pécuniaire peuvent être aussi morales et spirituelles. 6. Le développement parfait et complet d’un être humain est une finalité ultime de la civilisation. C’est le temps de commencer à travailler sur notre reconstruction.

            L’exactitude de cette brève description des causes de la première crise économique mondiale a été également confirmée par la crise économique,             c.-à-d. mondiale globale que nous vivons actuellement. Cette deuxième crise a été aussi préparée par la gestion imprudente des Etats pendant une période plus longue, l’inobservation des normes de la loi morale naturelle (ci-après désignée Loi), dont l’existence a été caractérisée devant le tribunal de Nuremberg, qui a jugé les dirigeants de l’Allemagne nazie après la deuxième guerre mondiale, par le représentant de la France, Champetier de Ribes: « Au-dessus de l’arbitraire du peuple et des gouvernements il y a une loi morale qui engage tant les autorités publiques que les personnes du secteur privé, tant les nations que les individus. Violer cette loi  est un crime ».  De l’existence de cette Loi on peut apprendre dans la Bible: « Le péché est la violation de la loi » (1 Jean 3:4) Le maître des nations. A. Comenius (1592-1670) a écrit: « Christ est réellement un chemin, une vérité et une vie. Et ainsi, chacun qui se trouve en dehors de Christ, il se trouve en dehors du chemin, de la vérité et de la vie, ce qui signifie qu’il s’écarte du chemin, il s’égare et il meurt ». « Etant donné que nous sommes soumis à l’ordre cosmique (à la Loi), nous devons connaître cet ordre ». (Alma Excelsior (1887-1956)  « Comment peut-on revenir à la conviction que l’ordre moral et le maître suprême du monde » ? (Philosophe tchèque Emanuel Rádl, 1873-1942) « La société sans caractères pourrit, la société riche en caractères prospère, elle se développe avec succès et fleurit. De ce fait, le travail le plus important des formateurs de la nation est d’apprendre les jeunes citoyens d’être les personnes de caractère ».  (Ecrivain tchèque Josef Holeček, 1853-1929)

            Sun Tsi, écrivain de la Chine ancienne du 5ème siècle avant Jésus-Christ, nous informe de l’abus des connaissances de la Loi pour les fins égoïstes de pouvoir des séducteurs des nations par une voie non sanglante: 1. Discrédite le bien et la vérité. 2. Compromets les vrais dirigeants. 3. Jette le discrédit sur la confiance mutuelle entre les personnes. Que chacun reste seul. 4. Jette le discrédit sur le gouvernement actuel: le désordre provoque une indignation dont tu peux profiter. 5. Exploite divers salopards: ils n’ont pas un autre issu que te servir fidèlement. 6. Sème une inquiétude là où c’est possible. 7. Incite les jeunes contre les vieux. 8. Moque-toi des traditions, parce qu’elles sont le plus grand ennemi, en effet elles ne permettent pas d’oublier les racines. Bloque l’approvisionnement en riz et en eau. 9. Propage une musique sensuelle. 10. Propage une immoralité. 11. Récompense tes flatteurs, tu en profiteras doublement. 12. Efforce de savoir tout ce qui se passe au pays que tu veux désorganiser. Il faut rendre un pays dans une soumission de telle manière que personne ne pense  à perdre la liberté.

                       

Le pouvoir d’Etat n’a pas sa pensée biologique dont le pouvoir humain est issu et par conséquent, il n’a pas son pouvoir; celui-ci provient seulement des citoyens et les citoyens l’ont acquis par l’intermédiaire du don de la pensée et du sentiment du Législateur de toutes les lois naturelles. De ce fait, il est tout-à-fait correct d’avoir une opinion que l’Etat existe pour les gens et non les gens pour l’Etat et pour ses fins de pouvoir et égoïstes qui ignorent l’existence de la Loi. La suprématie de la morale au-dessus du pouvoir et de l’économie (de l’argent) est exprimée par ces opinions: « Si un sage gouverne, il fortifie les colonnes vertébrales des personnes. Là où l’on n’observera pas la Loi, l’obscurité régnera. (Adage de la Chine ancienne) La démocratie est un effort continu en vue de l’éducation générale des citoyens. Je ne crois pas qu’une réforme nécessaire peut être réalisée seulement sur le plan économique. La crise de la démocratie est surtout une question morale. (T. G. Masaryk, 1850-1937)  Sans renouveau moral des gens, on n’atteindra pas une meilleure démocratie. Par conséquent, le problème de la nouvelle future démocratie est en même temps un problème permanent de l’éducation de la démocratie, le problème de l’éducation des dirigeants et des masses. (Deuxième président de la Tchécoslovaquie, Eduard Beneš, 1884-1948) Il n’est pas vrai que l’économie décide de tout. La morale est décisive. (A. Soltjenicyn, 1918-2008) Les pires erreurs et maux de notre ère sont dus à une séparation totale de la morale de la politique. (V. S. Soloviev, 1853-1900) Nos valeurs des idées et celles morales ont commencé à se dissiper tout doucement et discrètement. Notre pays s’est trouvé dans un état avant la crise. L’objectif le plus important pour aujourd’hui est de redresser spirituellement l’homme et de fortifier ses attitudes morales. (M. S. Gorbatchev)  Les qualités morales sont le plus grand capital d’une nation. (N. G. Tchernychevski, 1828-1889) La richesse de l’âme est plus précieuse que la richesse de l’argent. (Adage arabe)  Les maladies de la pensée sont plus nocives et se présentent plus fréquemment que les maladies du corps. (Philosophe grec Epikuros, 341-270 avant Jésus-Christ)  Dis la vérité même si elle est contre toi. (Adage arabe) Une erreur ne cesse pas d’être une erreur même si elle est partagée par la majorité. (L. N. Tolstoï, 1828-1910) La méconnaissance ne donne aucun droit de croire à quelque chose. (S. Freud, 1856-1939) Maintenant, c’est le début de la transformation du matérialisme et de l’égoïsme de l’humanité en humanité qui ressent la spiritualité et qui est capable d’une vie fraternelle. (Alma Excelsior, 1887-1956)


F. V. octobre 2012





<< RETOUR

 

Cтарт / Start: 1.3.2007
Oригинал / Original: www.spmz.info
SPMZ • Nádražní 28, 783 13 Štěpánov u Olomouce
Czech republic

IBAN: CZ81 0300 000 0002 5734 6517
BIC: CEKOCZPP

thank you for your support!