15. Citations de L. N. Tolstoï favorisant le développement de la santé morale, extraites de son livre Cercle de lecture, deux volumes ( J. Laichter, Prague 1913, 2e édition)


En décembre 1904, Léon Tolstoï écrivit en préface de ce livre les mots suivants : « L'objectif de ce livre n'est pas de présenter des traductions précises et mot à mot de certains écrivains, mais plutôt d'utiliser les pensées fructueuses de grands écrivains de tous genres pour offrir au large cercle de lecteurs une lecture qui, chaque jour, éveillera en eux les meilleurs sentiments et pensées. »

Les citations choisies expriment l'unique opinion universelle de la démocratie pure, qui devrait permettre à chaque état de préventivement éviter les conséquences logiques d'un manque d'éducation qui donne libre cours à la démoralisation et à l'amoralité.

1. Être capable de calmement supporter l'offense sans la rendre, c'est atteindre une grande victoire dans la vie. (Page 27 du 1er volume du texte tchèque qui se trouve sous le numéro d'ordre 53 de la voie de la Loi. Vous pourrez également y trouver le numéro des pages des autres citations.)

2. La colère est un signe de faiblesse et non pas de force.

3. Il a toujours existé et il existe encore aujourd'hui des brutes qui empêchent volontairement les autres de se familiariser avec les vérités spirituelles pour les maintenir dans l'ombre de l'ignorance de telles vérités.

4. L'Homme doit porter une plus grande attention à son âme qu'à son corps, ce qui n'est généralement pas le cas des jeunes. Ne laisse pas le corps étouffer ton âme, soumets ton corps à ton âme, ce n'est qu'ainsi que tu satisferas le sens de ton existence sur terre.

5. L'ampleur à laquelle l'Homme multiplie son bonheur dépend du bonheur que lui-même offre aux autres. (Notre remarque : Ce principe spirituel est aujourd'hui appelé vie impersonnelle, ou encore vie non égoïste consacrée aux autres. L'exemple en est une famille bien rangée dans laquelle les parents s'occupent de leurs enfants. Cette vérité est aujourd'hui exprimée par le dicton suivant : On ne peut prendre qu'en donnant. Celui qui ne fait que prendre et n'est pas capable de rendre en contrepartie vise irrémédiablement la crise morale, puis la crise de pouvoir, la crise financière, économique et enfin existentielle. Il en est de même lorsque les règles de la Loi morale naturelle sont outrepassées par les gens et les organisations. Les exemples les plus récents pouvant être cités sont le destin de la capitale de Haïti, Port-au-Prince, après le tremblement de terre du 13 janvier 2010 et peut-être aussi la catastrophe de la Nouvelle-Orléans aux États-Unis lorsqu'elle a été inondée il y a quelques années. Une prévention éducative morale réalisée à temps est bien évidemment meilleure qu'une aide matérielle ultérieure).

6. Tout comme l'échafaudage permet de construire un bâtiment, le corps permet de créer un homme spirituel qui vit une existence spirituelle.

7. Un homme bon passe plus de temps à faire ce qu'il doit faire qu'à réfléchir à son devenir. (L'expression actuelle de cette vérité spirituelle est la suivante : Réagir conformément à la Loi morale naturelle ou en conflit avec cette Loi, voilà qui est encore plus important que ce que nous rencontrons dans la vie. Cela exige cependant une bonne connaissance de la Loi que nous obtenons par le biais d'une éducation et d'une auto éducation raisonnées.)

8. L'épreuve du véritable amour est l'amour envers ses ennemis.

9. L'Homme le plus parfait est celui qui aime son prochain et lui fait preuve d'amour, qu'il soit bon ou non. (Celui qui est envahi par l'obscurité ne génère lui-même que de l'ombre. Si l'Homme est entièrement envahi de la lumière de l'amour spirituel, seule la lumière de l'amour peut émaner de sa personne, et ce même lorsqu'il réagit à l'attaque d'un ennemi.)

10. La passion se comporte tout d'abord comme un étranger, puis comme un hôte et enfin comme le maître des lieux. (Cette vérité concerne notamment la drogue, la cigarette et la passion sexuelle luciférienne.)

11. Dépasse la colère avec douceur, la méchanceté avec bonté, l'avarice avec générosité et les mensonges avec la vérité.

12. Le plus nuisible est d'utiliser des notions et des mots ambigus.

13. Malheur à celui qui vit une vie charnelle oubliant la vie de l'esprit. (Dans cette catégorie, on peut notamment classer le commerce sexuel et la vente de son corps pour de l'argent, même si parfois par obligation.)

14. Un sage chinois s'est vu demander : Existe-t-il un mot qu'il serait possible de suivre pour atteindre le bonheur jusqu'à la fin de ses jours ? Le sage a répondu : C'est le mot « chou » dont la signification est la suivante : Ne faites pas aux autres ce que vous ne voulez pas qu'ils vous fassent.

15. Le mal revient toujours à celui qui l'a fait, tout comme la poussière jetée face au vent.

16. Remplis les commandements de Dieu par amour et non pas par crainte de lui.

17. Il n'existe qu'un moyen de vaincre sur le mal dans la vie : le perfectionnement moral de sa propre vie.

18. Si tu souhaites obtenir la vraie liberté, tu dois allier ta propre volonté à celle de Dieu, c'est-à-dire avec sa Loi.

19. La quantité de connaissances n'est pas importante, mais leur valeur l'est. (Cette valeur doit être comprise comme une valeur spirituelle.)

20. Le royaume de Dieu est la mise en œuvre de la loi de Dieu parmi les Hommes. Mais les Hommes ont créé dans nos âmes le royaume des prêtres et non par le royaume de Dieu. (I. Kant)

21. Jésus veut que le pouvoir soit un service ; le monde (c'est-à-dire l'obscurité) veut qu'il soit une domination.

22. Celui qui pense que la mort mettra définitivement fin à sa vie sera plus facilement enclin à tout ce qui est mal.

23. L'effort est la condition inévitable du perfectionnement moral.

24. La connaissance doit être un outil et non pas un objectif.

25. L'objectif de la vie est de satisfaire la Loi de Dieu.

26. L'Homme qui ne cherche le bonheur que dans le bien-être extérieur construit sa maison sur du sable ; Le véritable bonheur ne peut être atteint que par la communion de la vie intérieure et de la volonté de Dieu.

27. Celui qui est esclave de ses passions est le plus faible de tous les esclaves.

28. Où sont les morts ? Là où se trouvent ceux qui doivent naître. (Sénèque)

29. Le corps ne peut être soigné qu'en soignant l'âme. C'est là que se trouve les racines de la maladie, les affections corporelles ne sont que la manifestation d'un esprit malade.

30. Si tu réalises que tu ne crois pas en Dieu, sache que tu es dans le plus grand danger que l'Homme puisse rencontrer sur cette terre.

31. Dans son livre Le Filet de la foi, Petr Chelčický montre que l'alliance du christianisme et de l'état a anéanti et détruit le christianisme, mais que le contraire aurait dû avoir lieu : le christianisme en union avec l'état aurait dû détruire l'état. (Mais pas par la force.)

32. Le fondement de la vie n'est pas le corps mais la conscience. Il est bien évidemment juste que si je n'avais pas d'os et de muscle, (...), je ne pourrais réaliser ce que je considère juste ; mais il serait totalement faux d'affirmer que les os et les muscles sont à l'origine de ce que je fais. (Socrates)

33. Les Hommes vivent mal tout simplement parce qu'ils croient dans le mensonge et non pas dans la vérité.

34. Essaie de ne pas penser à ce que tu considères comme mal. (Épictète) (On dit aujourd'hui : L'Homme attire ce à quoi il pense.)

35. Nous ne pouvons empêcher les mauvaises pensées de nous passer à l'esprit, mais il est de notre pouvoir de ne pas les laisser y nicher et d'évacuer de nos têtes toutes les mauvaises actions. (Luther)

36, 37, 38 - 39. Dis toujours la vérité, même si tu sais qu'elle sera désagréable. (Arab Albitis)

40. La religion est inutile si elle n'est pas morale et qu'elle ne mène pas à une vie saine.

41. Les maladies de la pensée sont plus destructrices et elles apparaissent plus fréquemment que les maladies du corps.

42. L'amour de soi est une maladie mentale dès lors qu'il dépasse certaines limites.

43. Celui qui a du bon sens ne compte pas uniquement sur lui-même. (Maxime chinoise) (Le contraire est préconisé par certaines vedettes de cinéma et de télévision.)

44. Aucune prospérité hâtive ne peut compenser les dommages que connaît l'âme de celui qui a fait le mal.

45. - 46. Une seule chose est nécessaire pour rendre la vie meilleure : que les Hommes eux-mêmes soient meilleurs. L'organisation pécheresse et violente de notre vie ne nous sauvera pas à la différence de l'organisation de notre propre âme. Le véritable bien-être peut être atteint partout et à chaque moment de la vie, grâce à l'amour. L'amour pour tous, y compris pour les méchants, est bien plus proche de l'âme humaine que la lutte contre son prochain et la haine envers lui. Qui donc aimer ? Aimer tout le monde, aimer l'origine de l'amour, aimer l'amour, aimer Dieu. L'amour apporte le bien-être à l'Homme, non pas de par ses conséquences mais par l'amour en lui-même, il lui donne un bien-être totalement indépendant de la façon dont agissent les gens et de ce qui se passe dans notre monde. Aimer signifie se remettre à Dieu, faire ce que Dieu exige, et Dieu, c'est l'amour, c'est-à-dire qu'il veut le bien-être de tous et il ne peut donc vouloir que l'homme meure simplement parce qu'il remplit la loi de Dieu. Essayez et vous verrez : vos humeurs difficiles, ténébreuses et coléreuses seront remplacées par la joie, le bonheur et la lumière. (Léon Tolstoï aux jeunes)

47. La tâche de l'Homme est de servir à tous, à tout le monde et non pas de servir quelques personnes pour faire le mal à d'autres. Pour les chrétiens, l'amour de la patrie est un obstacle à l'amour du prochain.

48. Si la main de l'Homme n'est pas blessée, l'Homme peut entrer en contact avec le poison du serpent sans que celui-ci ne lui fasse de mal ; Seul celui qui ne fait pas de mal ne peut lui-même être atteint par le mal.

49. Seul un renforcement de l'amour entre les Hommes peut changer l'ordre social actuel.

50. Couper les rameaux de la branche signifie également couper les rameaux de l'arbre entier. Alors que la main étrangère arrache le rameau, la haine et la malveillance envers son prochain éloigne l'Homme, non seulement de son prochain, mais aussi de l'humanité toute entière. (Et aussi de Dieu) (Marc Aurèle)

51. L'Homme doit comprendre qu'il n'est qu'un membre de l'ensemble du corps (l'humanité). Être un membre signifie avoir la vie seulement à travers la vie et pour la vie de l'ensemble du corps. Un membre séparé de son propre corps ne dispose que d'une vie mourante et s'atrophiant.

52. Le plus nos plaisirs sont ardents, le plus nous rendons impossible le seul bonheur accessible à l'Homme, l'amour.

53. De quoi avons-nous besoin, de quoi l'humanité a-t-elle besoin, que veut notre temps ? Trouver la sortie de la vase de l'égoïsme, du doute et de la négation dans laquelle elle se noie. Cette sortie est possible par un changement d'opinions qui permettrait à nos âmes d'arrêter de vagabonder derrière des sentiments personnels et de commencer à remplir la loi et son objectif avec les autres. (Mazzini)

54. La relation avec Dieu, celle que lui-même exige de nous, est le respect incessant de sa volonté dans la vie. Les intérêts et les passions que nous montrons au cours de nos vies nous éloignent chaque seconde un peu plus de cet objectif.

55. La société repose sur la conscience et non par sur la science. (Une conscience non atteinte est un signe de mauvais agissements tout comme la douleur est un signe de problèmes physiques du corps.) La civilisation est tout d'abord une affaire de morale. Sans bonne foi, sans respect du droit, sans sentiment pour les obligations, sans amour pour ses prochains, sans vertu, tout est en danger, tout s'effondre. La base de toute civilisation est la morale moyenne des foules, la pierre d'angle en est l'obligation. (Vis-à-vis de Dieu et de sa loi morale.)

56. La sagesse est la connaissance des vérités éternelles utilisables dans la vie.

57. L'Homme illuminé s'élève continument (il se spiritualise) grâce à la raison et à la perspicacité, l'Homme non illuminé baisse continument dans l'ignorance et la fausseté. (Maxime chinoise)

58. Le moins l'Homme a de besoins, le plus il est heureux. (Lichtenberg)

59. Il est nécessaire de faire de tous les Hommes une nation de frères. (Lamenais)

60. Tout comme il existe un seul Dieu, il doit exister une seule foi. (Cela signifie une seule opinion démocratique mondiale.)


SPMZ, Janvier 2010

 

<< RETOUR

 

Cтарт / Start: 1.3.2007
Oригинал / Original: www.spmz.info
SPMZ • Nádražní 28, 783 13 Štěpánov u Olomouce
Czech republic

IBAN: CZ81 0300 000 0002 5734 6517
BIC: CEKOCZPP

thank you for your support!