9. LES SEPT PRINCIPES DE BASE D’UNE OPINION INTERNATIONALE TYPE



Introduction
Les partis politiques en République tchèque doivent, conformément à l’article 5 de la Constitution de la République tchèque (Le système politique est fondé sur la naissance libre volontaire et la compétition libre entre les partis politiques respectant les principes démocratiques de base et refusant la violence en tant que moyen pour imposer leurs intérêts), respecter les principes de base démocratiques, que la Constitution de République tchèque ne mentionne toutefois pas nommément. La Constitution de République tchèque ne mentionne même pas la priorité donnée à la démocratie, qui devrait être commune et engageante pour tous les partis politiques démocratiques et pour tous les démocrates sur Terre. On peut voir cette priorité dans la défense de la démocratie contre la fausse liberté des citoyens, organisations et médias et le développement de la démocratie dans un Etat par l’intermédiaire de l’éducation démocratique, qui suppose la connaissance de l’opinion internationale sur la démocratie, qui est, comme toute opinion internationale, le système moteur suprême du détenteur de chaque pouvoir humain, homme et organisation. La teneur de l’opinion internationale sur la démocratie réelle, c’est-à-dire idéale, également pure, doit être conforme à la loi naturelle morale (ci-après dénommée Loi), qui n’est qu‘une. C’est pourquoi l’opinion internationale sur la démocratie réelle n’est également qu’une et est supérieure à tous les partis politiques, dont l’idée de l’opinion internationale sur la démocratie pure diffère, est autre. La Loi présente le droit naturel, dans lequel la Constitution de la République tchèque est ancrée. Evaluer la qualité de la démocratie des partis politiques individuels uniquement selon leur programme est impossible. L’instinct de conservation de la démocratie dit que des non-démocrates et des partis non démocratiques ne devraient pas décider des affaires substantielles de la démocratie et de sa priorité susmentionnée, non seulement au sein du Parlement mais également à des niveaux de pouvoir moindres. Ce principe devrait se refléter également dans la loi sur les partis politiques, dans les lois électorales et le serment des démocrates élus par lequel ceux-ci déclarent qu’ils vont occuper leur fonction conformément à l’opinion internationale sur la démocratie réelle. Les fonctionnaires du pouvoir civil public et communal devraient s‘engager à se conformer lors de l’exercice de leur fonction uniquement à l’opinion internationale sur la démocratie pure. Mettre consciemment la vérité d’un faux témoignage au-dessus de la vérité objective donnée par un organisme public est une manifestation menant à l’obscurité et au totalitarisme.



1. Le premier principe démocratique, le plus important, est la reconnaissance au-delà des religions et des partis de l’existence de l‘Intelligence Suprême et la Plus Puissante (ci-après dénommée ISPP), qui est la Créatrice et Celle qui maintient l’univers et la vie dans l‘univers. ISPP est également le Législateur de toutes les lois naturelles. ISPP a planifié les étapes graduelles longues et plus courtes du développement de la spiritualisation de la vie, qui peut être comparé aux classes dans une école humaine. Celui qui échoue à la fin de telle ou telle classe pour ne pas s‘être rempli de la quantité minimale requise de lumière, ne passe pas dans la classe supérieure et peut même devenir le serviteur conscient de l’obscurité, c’est-à-dire du mal.



2. Le deuxième principe démocratique de base est la reconnaissance de l’existence de la Loi morale naturelle (ci-après dénommée Loi), qui détermine les limites de chaque pouvoir humain sur Terre et est complétée d’une autre loi naturelle, la loi du talion, qui détermine la juste vengeance ultérieure pour les gens en cas de respect ou de non-respect de la Loi. Le rapport des gens vis-à-vis de ces deux lois est la source primaire du bien et du mal sur Terre. La liberté de choix donnée aux gens par la nature consiste soit à se détacher de la Loi, ce que l’on appelle démoralisation et amoralité de tout type, ou à se détacher du non-respect de ces lois, ce qui s’appelle remoralisation et démocratie. La Loi constitue la norme de sécurité, sanitaire et éducative la plus importante dans tout l’empire humain. L’éducation menant à une reconnaissance et au respect de la Loi est la prévention primaire la meilleure et la moins chère, c’est-à-dire idéologique, contre les conséquences du mal qu’entraîne la non-connaissance de la Loi.



3. Le secret de la vie humaine et de la mort du corps physique est lié à la notion de réincarnation, qui est un mot d’origine latine et signifie retour dans la chair, c’est-à-dire dans le corps physique de l’homme. Comme il est exclu qu’au cours d’une incarnation, également diversement longue pour chaque personne, l’individu se rapproche de manière substantielle du but prédestiné de l’évolution de l’homme dans les corps physiques, à savoir s’entourer de plus de clarté, c’est-à-dire la spiritualisation de l’être humain, la réincarnation est une nécessité de l‘évolution humaine. L’exclusion de la réincarnation de l’enseignement du christianisme en l’an 553 peut être considérée comme une grande victoire du mal. Une étude plus approfondie et une réalisation de l’ensemble des sept principes de base de la démocratie dans la vie humaine supposent une période plus longue que celle d’une seule vie humaine.



4. La loi de la vie impersonnelle, que l’on appelle également loi de la sagesse et de l‘amour, peut être expliquée par la sentence „ce n’est qu’en donnant que l’on peut prendre, l‘animosité humaine est un grand détour“. Seul l’effort de vivre pour les autres remplit l’homme de lumière, de satisfaction et le spiritualise. C’est ce qui donne du sens à la vie humaine et la possibilité de vaincre les forces de l’obscurité en soi et autour de soi. La loi de l‘amour s’est reflétée jusque dans l’univers astronomique. Une étoile dont la gravitation-égoïsme a prédominé par rapport à son rayonnement-amour, est appelée par les astronomes un trou noir. L’étoile la plus proche qui permet par son rayonnement la vie sur Terre, est le Soleil. C’est d’après l’effort déployé pour soutenir et diffuser la connaissance de la signification de la démocratie que l’on peut reconnaître et différencier les vrais démocrates des non-démocrates, qui, s‘ils se réclament bien de la démocratie, servent toutefois de manière cachée les forces antidémocratiques de leur égoïsme propre ou d’un égoïsme de groupe.



5. Tout d’abord limiter sa consommation de viande, puis, plus tard, plus de viande du tout, voilà le cinquième principe démocratique. Manger de la viande empêche le développement spirituel de l’homme et soutient l’assassinat de masse quotidien des animaux, nos jeunes frères. Les abattoirs pour les animaux sont alors comme des abattoirs humains pendant les guerres. Pour l’instant, la plupart des gens ne connaissent pas cette responsabilité et cette similitude.
A côté de la sous-alimentation physique existe également une sous-alimentation spirituelle (de la pensée) et mentale (des sentiments). Cette sous-alimentation psychique est plus dangereuse que la sous-alimentation physique, car elle est la source et la cause primitives des maladies psychiques et physiques. Elle crée également les conditions pour une évolution aberrante des gens et de la démocratie.



6. Aucune colère et aucune vengeance. Ce sont des forces négatives qui permettent aux forces de l’obscurité de régner sur l’individu. Le démocrate sait que la vengeance contre des faits exprès et des attaques insidieuses pour la non-atteinte de ses biens et de lui-même font partie du pouvoir public. Si le pouvoir public démocratique n’assure pas la justice, alors celle-ci appartient à Dieu. Le démocrate ne doit en aucun cas se faire provoquer pour développer sa propre vengeance, c’est-à-dire un franchissement de la Loi, car il se retrouverait de la sorte au même niveau obscur que celui de ses ennemis.



7. La septième valeur démocratique est la formation du tempérament et du caractère des personnes. Puisqu’une fripouille éduquée est plus dangereuse pour la société qu’une fripouille non éduquée, il est bon que les gens et le pouvoir public fassent de cette vieille vérité une priorité de la démocratie dans les familles, les écoles et les médias, afin que le nombre de vrais démocrates au sein de la société dépasse celui des non-démocrates, afin que seuls des démocrates décident de l’évolution de la démocratie.





A Štěpánov u Olomouce 22. 6. 2008




František Venzara – président de l‘association SPMZ (Association des Amis de la Loi morale)



 

<< RETOUR

 

Cтарт / Start: 1.3.2007
Oригинал / Original: www.spmz.info
SPMZ • Nádražní 28, 783 13 Štěpánov u Olomouce
Czech republic

IBAN: CZ81 0300 000 0002 5734 6517
BIC: CEKOCZPP

thank you for your support!